Praz-Soleil Château-d’Oex déménage

vendredi 31 janvier 2014

Le Conseil de la Fondation Praz-Soleil voit grand. Il se lance dans un projet de « Pôle santé du Pays-d'Enhaut ». Ce qui entraîne un rapprochement avec l'hôpital régional et la construction de nouveaux bâtiments.

« Praz-Soleil, ce n'est pas avant tout des murs, mais un état d'esprit ! » Matthias Link dirige depuis neuf ans la Maison d'accueil Praz-Soleil à Château-d'Oex, une des œuvres sociales de la FREE. Dans le container qui lui sert de bureau, tout est minutieusement rangé, notamment de nombreux dossiers alignés sur le sol de manière systématique.

Les services techniques et hôteliers en commun
« Nous souhaitons participer dans le Pays-d'Enhaut à la mise en place d'un 'Pôle santé' qui comprendra l'hôpital régional, un centre ambulatoire avec des cabinets de médecins et le CMS, une clinique privée... et la Maison d'accueil Praz-Soleil », explique Matthias Link. Le projet est ambitieux. Il vise d'abord à constituer une société anonyme qui s'occupera des services partagés, soit les services techniques et hôteliers. Il impliquera aussi un rapprochement géographique des différents bâtiments. La Maison d'accueil Praz-Soleil devrait se déplacer sur la parcelle de l'Etambeau et occuper un périmètre mis à disposition par la commune. Ce faisant, Praz-Soleil intégrera les 16 lits C de l'hôpital pour constituer un EMS de 50 lits.

Le bâtiment actuel fera place à des logements protégés
« Nous sommes très conscients de l'attachement des membres de la FREE et de la population du Pays-d'Enhaut à ce bâtiment. Tout a été entrepris pour lui trouver une nouvelle affectation d'utilité publique », relève Matthias Link. Plusieurs études ont examiné les différentes possibilités : transformer le bâtiment pour qu'il soit aux normes afin d'accueillir les résidents, le réaffecter pour qu'il accueille les 20 logements protégés prévus sur le site, y aménager le centre ambulatoire avec ses cabinets médicaux et son laboratoire, le CMS ainsi que l'administration et les services partagés... « Chiffres à l'appui, conclut le directeur de Praz-Soleil, nous avons dû nous rendre à l'évidence : la maison doit être détruite ! »
Et au directeur de l'institution d'ajouter : « Une fois que le nouveau bâtiment de l'EMS Praz-Soleil sera construit sur la parcelle communale, nous démolirons notre bâtiment pour construire sur ce terrain, propriété de la Fondation Praz-Soleil, une vingtaine de logements protégés pour personnes âgées, un vrai besoin à Château-d'Oex. »
L'ancien Hôpital du Pays-d'Enhaut a été inauguré en 1926. Il a été vendu à la FREE en 1982 qui, après deux ans de travaux et via la Fondation Praz-Soleil, a ouvert la maison d'accueil que l'on connaît actuellement. Cet EMS emploie aujourd'hui une soixantaine de personnes, dont un aumônier qui, par ses visites, les cultes et les animations qu'il propose, donne une couleur particulière à la maison. « Cette dimension chrétienne, nous allons pouvoir la garder, assure Philippe Randin, vice-président du Conseil de fondation et député au Grand Conseil vaudois. Elle pourra même être étendue puisque l'EMS passera d'une capacité de 37 à 50 lits. »

Des emplois créés
Très mobilisé pour son coin de pays et notamment pour la création d'emplois dans une région périphérique, Philippe Randin voit dans ce projet de « Pôle santé du Pays-d'Enhaut » l'occasion de maintenir sur place un hôpital régional, et surtout de créer des emplois dans un secteur économique qui se porte bien. Celui qui préside aussi l'Association de santé du Pays-d'Enhaut salue l'arrivée sur la parcelle de l'Etambeau d'une clinique-hôtel wellness privée, qui devrait créer environ 70 emplois.
Par souci de précision, Matthias Link ajoute que dans cette nouvelle configuration, les statuts actuels de Praz-Soleil resteront en vigueur, eux qui précisent que les cadres de l'EMS, direction, infirmier ou infirmière chef(fe) et aumônier, doivent être des chrétiens engagés.
Un concours architectural va être lancé et les travaux pourraient commencer en 2015.
Serge Carrel

  • Encadré 1:

    Le projet en quelques chiffres
    Construction du nouvel EMS : 17 millions.
    Démolition du bâtiment de la Maison d'accueil : 370'000.-
    Construction de 20 appartements protégés : 7 millions.
    Si la fondation avait décidé de garder le bâtiment actuel, l'aménagement des locaux pour en faire des locaux communs ou des appartements protégés aurait coûté 25 à 30% de plus qu'une nouvelle construction.
    Financement: la Fondation Praz-Soleil devra emprunter pour financer la construction du nouvel EMS. Cet emprunt sera garanti par l'Etat. Par ailleurs, la partie souterraine du parking et les appartements protégés devront être financés par Praz-Soleil, soit au travers d'emprunts, de prêts ou de dons.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !