Aslan, le Jésus de Narnia ?

lundi 09 janvier 2006
Se plonger dans le monde de Narnia, c’est découvrir Aslan, la sorcière blanche, le père Noël… Autant de personnages qui, au premier abord, n’ont rien à voir avec la foi chrétienne. Et pourtant ! Découverte.

Derrière le lion Aslan, la figure centrale du monde de Narnia, faut-il voir la personne de Jésus ? A cette question, certains s’empressent de répondre par l’affirmative. C. S. Lewis, lui, a laissé planer un certain mystère. A une fillette qui lui demandait d’indiquer le nom terrestre de la personne qui se cachait derrière Aslan, il eut cette réponse : « Vraiment, vous ne connaissez pas son nom dans ce monde ? Réfléchissez bien et faites-moi connaître votre réponse » 1.
Ce petit jeu de cache-cache est significatif de la démarche de C. S. Lewis. Il souligne que l’on peut lire « L’armoire magique » ou voir le film « Le lion, la sorcière blanche et l’armoire magique » sans percevoir une quelconque allusion à la personne de Jésus-Christ. Jamais dans « Les Chroniques de Narnia », on ne trouve mention du nom de Jésus, d’évocation directe et massive de son enseignement ou de sa mort.

« Les Chroniques » ne sont pas des allégories !
En se lançant dans l’écriture de ces « Chroniques », C. S. Lewis ne part pas du message et cherche un moyen de le transmettre à des enfants sous une forme allégorisée. Non ! C. S. Lewis, comme son ami J. R. R. Tolkien, l’auteur du « Seigneur des anneaux », est un créateur de mondes imaginaires et de récits fantastiques. Il imagine un faune (M. Tumnus) avec un parapluie sous le bras, un réverbère au milieu d’une forêt, un Père Noël interdit d’entrée dans un monde emprisonné sous la neige, Dionysos animateur de fête (« Le Prince Caspian »)… En fait le professeur Lewis s’amuse. Il voyage dans son imaginaire.
Par une vieille armoire, il fait entrer 4 enfants dans un monde où les animaux parlent. Une sorcière blanche tient ce monde sous son pouvoir maléfique. Elle a recruté des êtres vivants qui sont à sa botte. Suite à une rencontre un brin fortuite, elle parvient à conquérir le cœur d’Edmond, l’un des 4 enfants. Ce sera le début d’un affrontement entre, d’une part, la logique de la sorcière qui veut supprimer les enfants et la menace qu’ils représentent pour la pérennité de son Royaume et, d’autre part, la logique du lion Aslan, qui veut faire de ces enfants les authentiques rois et reines de ce pays.

Un Aslan attendu comme le Messie !
« Aslan est en route », annonce Monsieur Castor aux 4 enfants. Après plusieurs générations de froid et d’absence de Noël, le lion revient sur les terres de Narnia. Annoncée par un Père Noël qui a tout de Jean Baptiste, le précurseur de Jésus, cette venue se manifeste par des changements quasi cosmiques. La glace et la neige fondent. L’hiver est détruit et un printemps exubérant suinte de partout. La fête est de mise, mais elle est gâchée par la trahison d’Edmond qui s’est laissé gagner par le pouvoir de la sorcière... et le désir de loukoums !
C’est alors qu’Aslan intervient. Et dans des pages d’une beauté à vous tirer les larmes, celui qui est qualifié de roi de la forêt, de fils du grand Empereur-d’au-delà-des-mers, donne sa vie pour permettre à Edmond d’échapper à la mort. Une mort à laquelle il était condamné en vertu de la « puissante magie », celle qui veut que tout traître appartienne à la sorcière blanche et qu’à cause de sa traîtrise elle ait le droit de le tuer.
Dans ce contexte, même si C. S. Lewis ne le mentionne nullement, on discerne une épaisseur christique extraordinaire dans la figure du lion Aslan. Le professeur d’Oxford et de Cambridge connaît les différentes manières de comprendre la mort de Jésus. Il les fait siennes pour déployer ce qui arrive à Aslan au travers d’une agonie et d’une mise à mort qui passe par un Gethsémané, une séance de torture et un Golgotha.

Le visage d’un Dieu mort pour moi
« Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis. » Cette parole de Jésus dans l’évangile de Jean (15,13) rend compte de l’attitude d’un Aslan qui ne saurait abandonner l’un des 4 enfants promis à la royauté sur Narnia. En « personne » imprégnée d’un amour d’une qualité exceptionnelle, un amour qui se donne à sentir par la simple évocation de son nom, Aslan va exprimer l’identité du grand Empereur-d’au-delà-des mers. Il va dessiner son visage : celui de l’amour (1 Jn 4,8 et 16) !
Non seulement Aslan révèle le visage du grand Empereur, mais, en mourant sur la Table de pierre, il prend la place d’Edmond. C. S. Lewis évoque là le cœur de la foi chrétienne. Dieu en Jésus-Christ se donne pour satisfaire au jugement qui pèse sur l’humanité (Ep 5,2). Aslan est innocent. Il subit la sanction de la « puissante magie » à la place d’Edmond. Cette mort apparaît à la fois comme un châtiment et comme une amnistie. Un châtiment pour Aslan et une amnistie pour Edmond et pour l’ensemble de l’humanité, qui a trahi la confiance de Dieu.

Une victoire sur le mal !
L’amour d’Aslan qui se révèle au travers du don de sa propre vie, revêt une dimension cosmique. Il y aura un avant et un après aux souffrances d’Aslan. Après cette mort, la table est brisée. La « puissante magie » n’a plus cours. Le mal est vaincu. Dans « L’armoire magique », C. S. Lewis valorise aussi cette manière de voir la mort de Jésus à la croix. Cette mort, puis cette résurrection témoignent de la victoire de Jésus sur Satan. Le mal est vaincu. Le Christ triomphe de la mort. Il est l’espérance d’un monde nouveau pour tous ceux qui lui accordent leur confiance (Col 2, 13-15).
A y regarder de près, C. S. Lewis fait de « L’armoire magique » une extraordinaire évocation de la vie et de la mort de Jésus-Christ. Une occasion de choix d’entrer au cœur d’une foi qui imprégnait l’ensemble de sa vie. Son quotidien avec ses luttes et ses succès, tout comme son imaginaire qui se plaisait à créer des mondes où les animaux parlent et où les mythologies classique et nordique façonnent la « réalité ».

Serge Carrel

Note :
1. Voir Philippe Maxence, Le monde de Narnia décrypté, Paris, Presses de la Renaissance, 2005, p. 106.

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

    vendredi 20 mai 2022
  • Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Souffrance psychique : faire voir le bout du tunnel

    Les maladies psychiques n’épargnent pas les chrétiens. Après avoir traversé deux épisodes de décompensations et deux hospitalisations, Emmanuelle De Keuster de l’église évangélique d’Echallens (FREE) a ressenti le besoin d’exprimer son vécu à travers un CD et d’aller à la rencontre de personnes en souffrance psychique.

    lundi 04 avril 2022
  • Un accueil communautaire en devenir sur la Riviera lémanique

    Un accueil communautaire en devenir sur la Riviera lémanique

    De la chapelle de Villard (FREE) à celle, toute monacale, des clarisses de Jongny : Maude Zolliker, 28 ans, nourrit avec 5 autres jeunes adultes le projet d’ouvrir une communauté d’accueil sur le domaine de la Grant Part jusque-là animé uniquement par les Sœurs. Une façon pour elle de vivre sa foi « concrètement ».

    mercredi 02 février 2022
  • « Le handicap n’est pas une punition ! »

    « Le handicap n’est pas une punition ! »

    Membre de l’Eglise évangélique de Gimel (FREE), Sylvie Gallay, 53 ans, a deux enfants, dont un fils aîné de 24 ans atteint d’autisme et d’épilepsie grave. Cette enseignante de formation appelle de ses vœux un accueil des personnes en situation de handicap non seulement à l’école, mais également au sein de nos Eglises. « Le handicap n’est pas une punition », estime-t-elle.

    vendredi 09 juillet 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

  • Rencontre générale de la FREE : une nouvelle responsable de la communication a été nommée

    Mer 30 novembre 2022

    La dernière Rencontre générale de la FREE a permis d’ajouter une membre à l’équipe de direction : Sandrine Roulet devient responsable de la communication.

  • En attendant…

    Mar 29 novembre 2022

    Un mime, un clown, un magicien... et la naissance de Jésus. Le spectacle œcuménique « En attendant » met en scène trois ministres dont le pasteur (FREE) Didier Suter de La Neuveville. « Comme chrétien, on peut se profiler pour dire qu’au bout de cette nuit, puisque nos jours décroissent, il y a une lumière », a-t-il dit dimanche 27 novembre dans l’émission Hautes Fréquences de RTS La Première.

  • Enseignante et artiste, Sarah Roth publie « L’histoire vraie de Noël »

    Ven 25 novembre 2022

    Mère de famille et enseignante, Sarah Roth est aussi une artiste à la palette variée. Désireuse de faire connaître aux enfants d'âge scolaire le vrai sens de Noël, elle a publié un petit livre retraçant l'histoire de la nativité, illustré avec des dessins en noir et blanc, à colorier. Son prix de 2 francs pièce permet aux Eglises ou aux chrétiens qui le souhaitent d'en commander pour le diffuser largement. Rencontre avec une artiste engagée.

  • Les églises du Qatar inaccessibles aux fans de foot

    Jeu 24 novembre 2022

    Pendant la Coupe du Monde 2022, ouverte dimanche 20 novembre, les fans de foot ou visiteurs étrangers sont encouragés à visiter les musées et les sites historiques du Qatar. Mais ils ne peuvent pas se rendre dans les différentes églises du pays, fermées depuis le Covid-19.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !