Laetitia Paratte, engagée pour faire évoluer notre perception de la jeunesse

lundi 12 septembre 2011

Laetitia Paratte, pasteure jeunesse dans l'Eglise évangélique de la vallée de Joux (FREE), est aussi la nouvelle animatrice enfance-jeunesse de notre fédération. Portrait.

Dès cet été, Laetitia Paratte est engagée à mi-temps comme animatrice enfance-jeunesse par les Commissions enfance et jeunesse de la FREE, et avec le soutien de la Fondation la Prévoyante. Cette jeune femme de 29 ans, domiciliée dans la vallée de Joux, a déjà une solide expérience dans l'accompagnement des enfants et des jeunes. Elle est aussi formée en théologie, puisqu'elle poursuit un master dans cette branche en Angleterre – avec une spécialisation jeunesse. Pourtant, Laetitia a appris le métier de bijoutière. Pas grand-chose à voir avec l'évangélisation des enfants et des jeunes!
 

Née à la Chaux-de-Fonds, Laetitia Paratte a déménagé à 11 ans à la vallée de Joux. « Il a fallu entrer dans la culture de cette région, se souvient-elle. Et, pendant des années, je n'ai eu qu'une seule envie: partir! » Dans ce but, elle part étudier au gymnase d'Yverdon. Elle fréquente également le groupe Interjeunes de la Vallée pendant deux ans... puis elle se convertit.
 
« Mais je n'étais pas amoureuse des études, reconnaît Laetitia. Je demandais à Dieu de me montrer ma voie. Cela m'a conduite à apprendre le métier de bijoutière. » Durant son apprentissage, la jeune fille est convaincue d'être à la place où Dieu la veut... mais pas qu'elle deviendra réellement bijoutière un jour. A cette époque, elle se rappelle avoir reçu une prophétie disant qu'elle aurait un ministère parmi les enfants. « Je n'y ai pas cru », confesse-t-elle en souriant.
 
Tout en achevant une maturité professionnelle, Laetitia Paratte s'engage pourtant à l'école du dimanche, dans un groupe Quartier libre, aux Fabricants de joie, au groupe de jeunes. Ces expériences lui font entrevoir la possibilité de s'occuper des enfants et des jeunes à plus long terme: « Je désirais devenir femme de pasteur, afin de m'occuper des jeunes dans une Eglise. »
 
Une nouvelle étape en Angleterre
Son diplôme en poche, Laetitia Paratte est « vivement » encouragée par son père à aller apprendre l'anglais là où on le parle. Elle débarque donc à Nantwich, au sud de Manchester, dans une école chrétienne. « J'y suis allée à contrecoeur, confesse-elle. J'étais bien décidée à rentrer au bout de quatre mois... mais j'y suis restée quatre ans. » En effet, à l'école de langues se trouve également un collège biblique qui dispense toutes sortes de cours passionnants concernant les ministères parmi les jeunes.
Laetitia décide donc de prolonger son séjour en Angleterre d'une année. Puis elle s'engage dans un Bachelor et s'émerveille: « Sur le plan matériel, Dieu a pourvu de manière incroyable! J'ai trouvé les 12'000 francs nécessaires pour ces études. »
De retour à la vallée de Joux, Laetitia cherche une Eglise lui permettant de s'engager pour les jeunes. « Comme je connaissais David Hausmann, l’ancien pasteur de l'Eglise évangélique de la Vallée (FREE), j'ai démarré dans cette communauté en animant des groupes d'évangélisation et de formation de disciples. J'étais heureuse avec cela! » La communauté engage alors Laetitia comme stagiaire, puis comme pasteure enfance et jeunesse à temps partiel.
 
Aider les Eglises à bien s'occuper des jeunes
Mais Laetitia est aussi engagée, depuis le début août, comme animatrice enfance-jeunesse à mi-temps dans la FREE. L'un des principaux défis, pour la jeune femme, sera de développer des projets d'accompagnement de la jeunesse, du berceau jusqu'à 25 ans. En effet, les programmes des Eglises sont trop souvent divisés en modules adaptés à des tranches d'âges, mais mal reliés entre eux.
Laetitia désire aussi rappeler qu'un bon enseignement et une bonne intégration dans les communautés doit se faire déjà avec les jeunes enfants. « Il n'est pas simple de leur donner de la bonne théologie, admet-elle. Mais il faut pourtant le faire sans attendre. Beaucoup de choses se jouent déjà chez les enfants de trois ans. Et en matière d'engagement et de service, ce qu'un enfant de douze ans n'a pas appris, il ne l'apprendra pas plus tard. On attend beaucoup trop avant de leur donner des responsabilités. »
De là à penser qu'une partie des problèmes de la jeunesse, ce sont les adultes, il n'y a qu'un pas. Et il n'est pas impossible que la nouvelle animatrice enfance-jeunesse nous adresse quelques interpellations bien senties à ce sujet.
 
Claude-Alain Baehler
Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

  • « Ce livre, c’est un rappel : on a quelque chose de tellement plus riche que l’argent à léguer à nos enfants »

    Mer 12 juin 2024

    C’est un premier roman, touchant et profond, que signe Gilles Geiser, pasteur dans l’Église de Châble-Croix, à Aigle (FREE). Avec « Lettres à ma fille », paru le 12 juin aux éditions BLF, il montre combien la transmission de la foi et de valeurs est un cadeau aux prochaines générations. Mais aussi l’importance du lien père-fille. Entretien avec un auteur passionné et un papa heureux.

  • Fête de la musique à Genève du 21 au 23 juin: l'Eglise de la Pélisserie propose du Gospel, de l’orgue et de la guitare classique

    Ven 07 juin 2024

    A l’occasion de l’édition 2024 de la Fête de la musique dans la vieille ville de Genève, l’Eglise de la Pélisserie propose une soirée avec le Sova Gospel Choir le vendredi 21 juin, deux concerts d’orgue le samedi 22 et un concert de guitare classique le dimanche 23. Un programme à découvrir!

  • L’Évangile en Nouvelle-Calédonie

    Jeu 06 juin 2024

    L’annonce de l’Évangile en Nouvelle-Calédonie a contribué à ce que le peuple kanak, colonisé par la France, ne disparaisse pas. Voilà une histoire qui montre la puissance transformatrice de l’Évangile.

  • Solidarité pour le peuple burkinabé

    Ven 31 mai 2024

    Thierry et Fati Cuny, coordinateurs de l’association KidsGames Afrique, ont déployé un mouvement de solidarité pour venir en aide à plusieurs familles originaires du village de Rim dans le nord du Burkina Faso. En novembre dernier, les habitants ont reçu l’ordre des djihadistes de quitter leur village sous 48h. Le couple se rendra au Burkina-Faso en octobre 2024 afin d’évaluer les besoins.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !