Marc Jeanmonod : « Le service est la meilleure prédication ! »

vendredi 01 mai 2009
« Plus on s’occupe des gens, plus on comprend l’essentiel de la vie », estime Marc Jeanmonod. Qui souligne s’être toujours intéressé aux autres.

Rencontré dans l’appartement situé au-dessus de ses magasins d’optique et de bijouterie, Marc Jeanmonod, cette figure emblématique de l’engagement social à Vallorbe, estime lui aussi que les gens sont de plus en plus seuls, qu’ils manquent d’espérance, de certitudes. « Répondre à leurs besoins est pour moi la meilleure prédication. La foi est quelque chose de terre-à-terre, elle se traduit par des actes concrets. Si Jésus était là, il ne se contenterait pas d’aller le dimanche matin à l’église : il irait là où les gens sont, répondrait à leurs manques. »

A la présidence de l’Entraide familiale
Membre de l’Eglise évangélique La Rencontre, notre homme préside l’Entraide familiale pour la région depuis bientôt 20 ans. Dans cette fonction, il a organisé et mis sur pied diverses aides sociales, dont le transport bénévole, les repas chauds, un réseau de mamans de jour, les cartons du cœur. Et puisé toujours abondamment ses bénévoles dans le réservoir des différentes Eglises du lieu ! Sa pratique professionnelle l’aide à entretenir une proximité avec les habitants et lui fait sentir leurs besoins. Un service de visites à domicile vient de naître d’ailleurs pour toute la région, « parce que j’étais frustré de ne pas pouvoir parfois être disponible au magasin pour discuter. » Les 27 bénévoles qu’il chapeaute ne font pas de visites pastorales, mais essaient d’apporter « un peu de joie, d’humanité ». Ils sont d’ailleurs formés en ce sens.

Agir conformément à Jésus
Installé depuis 30 ans comme horloger et opticien, Marc Jeanmonod a stimulé d’autres professionnels comme des ophtalmologues et des ORL à venir travailler à Vallorbe. « On a dû créer là aussi un réseau qui tienne la route et qui aille au-devant des gens. »
En quoi ou comment sa foi alimente ses engagements ? Après un court moment de réflexion mais sans baisser les yeux, Marc déclare qu’aimer son prochain, c’est avant tout agir. Et agir conformément à ce que Jésus attend ; cela implique forcément une présence sur le terrain.

Gabrielle Desarzens

Vous pouvez lire d'autres articles sur l'engagement de chrétiens à Vallorbe, notamment: "Vallorbe: par leur dynamisme, ils donnent à voir le visage de Jésus" et "Vallorbe: un enfant requérant devient le fils de la famille".

  • Encadré 1: Commentaire : Une « communion » solidaire au nom de Jésus
    Vallorbe ne connaît pas tant une collaboration inter-Eglises que des chrétiens en provenance de différentes communautés qui sont en marche et qui désirent servir leur prochain à l’image du Christ. C’est là la force des actions déployées : les personnes qui s’engagent le font par conviction personnelle et se rejoignent sur le terrain en faisant fi de leurs différences.
    « Il y a là un petit côté miraculeux, commente le pasteur de l’Eglise évangélique La Rencontre (FREE), Samuel Ribagnac. Le mot biblique ‘koinonia’, qui vient du grec et qui se traduit en français par ‘communion’, signifie aussi ‘solidarité’ et c’est ce qui se vit ici. » Que ce soit par la distribution de 70 cartons du cœur en 2008, ou par un accueil et une écoute des requérants du Centre d’enregistrement et de procédure, les chrétiens du lieu développent cette solidarité et essaient de vivre jour après jour ce qu’ils ont compris du message de Jésus. Cette bonne nouvelle qui tient aussi en ces mots, tirés de Marc 10, 43-45 : « Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu’il soit votre serviteur ; et quiconque veut être le premier parmi vous, qu’il soit l’esclave de tous. Car le Fils de l’Homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de beaucoup. »
    Gabrielle Desarzens
Publicité
  • Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Le peuple suisse se prononce le 9 février sur l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie. Pour nourrir le débat, Marc Früh, responsable de l’Union démocratique fédérale (UDF) en Suisse romande, à l’origine du référendum qui combat cet ajout à l’article 261 bis du code pénal, et André Varidel, chrétien homosexuel issu des milieux évangéliques, répondent à trois questions.

    vendredi 24 janvier 2020
  • Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Le forum de Davos s’ouvre aujourd’hui mardi 21 janvier. Le Sahel et ses tensions religieuses y seront pour la première fois l’objet d’une conférence, organisée notamment par l’Alliance évangélique mondiale.

    mardi 21 janvier 2020
  • Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Une loi sur la liberté religieuse enflamme le Monténégro, petit pays balkanique aux trois quarts orthodoxe. Les centaines de monastères et les nombreuses terres de l’Eglise orthodoxe serbe, majoritaire, pourraient tout bonnement passer aux mains de l’Etat. Noël, que les orthodoxes célèbrent ce mardi 7 janvier, s’annonce tempétueux.

    lundi 06 janvier 2020
  • "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    Il a maintes fois risqué mourir d’une balle perdue. Au cœur du chaos syrien, dans la ville de Homs, le prêtre syrien Ziad Hilal est resté pendant les 8 années de guerre. « Parce qu’on ne quitte pas les gens quand ils passent par un temps difficile. » A la veille de Noël, il dit ne pas pouvoir imaginer un christianisme sans ses racines au Proche-Orient, « où Jésus est né, a marché et annoncé la Bonne Nouvelle. Il faut que les chrétiens reviennent y vivre ! »

    dimanche 22 décembre 2019

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !