Liban : le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter visite Tahaddi

Liban : le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter visite Tahaddi
(Rose Khoury (Tahaddi, chargée de communication)) icon-info
vendredi 27 mai 2016

De passage à Beyrouth suite au premier sommet humanitaire mondial d’Istanbul, le Conseiller fédéral Didier Burkhalter s’est arrêté à Beyrouth. Il a pris deux heures pour rencontrer des jeunes de la région et visiter Tahaddi, l’œuvre cofondée par Catherine Mourtada en lien avec les Eglises de la FREE.

Le mardi 24 mai, la directrice du centre éducatif Tahaddi à Beyrouth, la Suissesse Catherine Mourtada, a reçu la visite de Didier Burkhalter, ministre des affaires étrangères de la Suisse. « C’était très stressant ! explique l’ancienne enseignante vaudoise. Une délégation de l’Agence suisse pour le développement et la coopération, en charge d’organiser l’évènement, est venue lundi dernier en reconnaissance. Mardi, le convoi officiel est arrivé aux alentours de 17h, en grande pompe, précédé par un convoi de la sureté intérieure libanaise. Une quinzaine de policiers armés sont descendus des véhicules et ont accompagné le ministre et sa suite jusque dans l’enceinte du centre de Tahaddi. Il y avait également du personnel diplomatique helvétique, l’ambassadeur de Suisse au Liban ainsi que plusieurs journalistes. »

Une table ronde sur le toit du centre éducatif

La Coopération suisse avait demandé à Catherine Mourtada si le centre pouvait accueillir une table ronde avec 8 jeunes de 4 ONG actives au Liban et soutenues par des fonds publics suisses. La table ronde n’a toutefois pas tout de suite eu lieu sur le toit du centre. Après avoir fait quelques pas dans l’enceinte, Didier Burkhalter a pris conscience que les enfants n’étaient plus là. L’école était finie. Il a souhaité sortir à leur rencontre. « J’aime beaucoup les enfants, a expliqué le ministre. J’aimerais pouvoir leur parler et les voir de plus près. » Un désir de conseiller fédéral ne se discute pas… et après avoir ôté veste et cravate, Didier Burkhalter est sorti du centre, tout de suite entouré par plusieurs enfants attirés par les belles voitures !

Catherine Mourtada a alors emmené le ministre visiter une famille dont trois des enfants fréquentent le centre. Les forces de police talonnaient le groupe et essayaient de dissuader la délégation d’aller plus avant. Le ministre s’est montré très chaleureux avec les enfants rencontrés. Catherine Mourtada ne l’a pas emmené jusqu’au centre médical géré par Tahaddi. « C’était trop à l’intérieur du bidonville et il fallait passer dans des ruelles étroites, ajoute la Suissesse. De plus le dispensaire était fermé vu que sa directrice, Nadia Accad, était à mes côtés pour recevoir le ministre. »

Sur le chemin du retour, Didier Burkhalter a répondu à quelques interviews de journalistes, puis est monté sur le toit du centre éducatif pour participer à la table ronde. 8 jeunes, des Libanais, des Palestiniens, des Syriens et des Libanais d’origine Dom – ces deux derniers représentaient la population scolarisée par Tahaddi –, ont exprimé au ministre leurs difficultés, leurs craintes, leurs besoins, leurs perspectives d’avenir et leurs espoirs.

« Appelez-moi Didier ! »

« C’est la première fois que nous recevons un ministre, a expliqué Catherine Mourtada. Nous avons déjà reçu des délégations de la coopération suisse, française ou de Monaco notamment, mais jamais à un tel niveau. Ce qui a surpris tout le monde, c’est que le conseiller fédéral s’est tout de suite montré très proche des gens. Il nous a demandé de l’appeler ‘Didier’ et a adressé un mot gentil à chacun des enfants ou des adolescents rencontrés. » 

L’association Tahaddi doit chaque année trouver 700'000 francs pour scolariser environ 200 enfants et apporter une formation complémentaire à une quarantaine d’adultes. Avec ce montant, elle fait aussi tourner le centre médical qui veille sur la santé de près de 2000 familles de ces quartiers très pauvres. Une action sociale en faveur des réfugiés s’est aussi beaucoup développée depuis la crise syrienne.

Soutenue par le Service de missions et d’entraide, le département humanitaire de la FREE, et l’association Tahaddi Suisse, cette œuvre fondée par Catherine Mourtada et la Française Agnès Sanders, médecin, accueille régulièrement des représentants de donateurs institutionnels ou privés, susceptibles d’aider à la prise en charge financière de cette action éducative, médicale et sociale en faveur de cette population très précarisée de Beyrouth.

Serge Carrel

Le site du Service de missions et d’entraide (SME). 
Le site de l’association Tahaddi.

  • Encadré 1:

    Des quotidiens suisses en parlent

    - « Burkhalter visite des projets soutenus par Berne », 24 Heures, 24.05.2016. Lire l'article.

    - « Burkhalter visite des projets soutenus par Berne », 20 Minutes, 24.05.2016. Lire l'article.

    - « Aussenminister Didier Burkhalter im gefährlichsten Slum von Beirut : Handschlag für die Hoffnung », Blick, avec une vidéo et des photos prises sur le site de Tahaddi, 25.05.2016. Lire l'article.

    - « Burkhalter besucht im Libanon von der Schweiz unterstützte Projekte », Blick, 24.05.2016. Lire l'article.

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

  • Un·e responsable des finances (10%)

    Lun 29 janvier 2024

    Plus grande fédération d’Eglises évangéliques en Suisse romande, la FREE offre un cadre de travail dynamique et défiant, en lien étroit avec les autres acteurs du milieu chrétien évangélique romand, suisse et international. Dans ce cadre, la FREE recherche un·e responsable des finances.

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

LAFREE.INFO

  • Genève et La Côte-aux-Fées: rejoignez un groupe pour participer au cours Just People!

    Ven 23 février 2024

    Une cinquantaine de personnes sont inscrites au cours Just People par ZOOM qui commencera le mercredi 6 mars à 20h15. Parmi ces inscriptions : deux Eglises. A l’heure où il peut être stimulant de discuter en groupe de ces questions d’avenir pour notre société et notre planète, pourquoi ne pas rejoindre un groupe à Genève, dans le Jura neuchâtelois, ou même créer un nouveau groupe ?

  • Wanted : La FREE cherche son responsable financier, un poste-clé pour le développement de projets

    Lun 19 février 2024

    Membre du Bureau des Rencontres Générales, Bernard Frei assure ad intérim le rôle de responsable financier de la FREE. En effet, le poste laissé par Stéphane Bossel est toujours vacant. Le profil recherché ? Un esprit entrepreneurial et collaboratif, en plus d’une expérience dans les finances. Aidez-nous à trouver !

  • Les évangéliques font du "vacarme" sur la Radio suisse romande

    Sam 17 février 2024

    Cette semaine, l'émission Vacarme de la RTS a tenté de cerner pourquoi les communautés évangéliques attirent plus de 40'000 fidèles en Romandie. Le journaliste Samuel Socquet a tendu son micro à plusieurs membres (et ex-membres) d'Eglises évangéliques entre Tavannes, Lausanne et Genève. Des reportages aux titres un brin provocateurs. Mais plutôt représentatifs des convictions évangéliques sur le fond, selon Stéphane Klopfenstein, directeur adjoint du Réseau évangélique suisse (RES).

  • Agriculture : 270 paysans et consommateurs se sont encouragés et ont prié ensemble

    Ven 09 février 2024

    Une journée pour s'encourager, réseauter et prier ensemble: voilà ce qu'ont pu vivre les professionnels des métiers de la terre le 27 janvier dernier. Et pour cette édition dans les locaux du Gospel Center d'Oron, des représentants des consommateurs avaient aussi été conviés. Le Ministre vaudois de l'agriculture a également répondu présent à l'invitation d'une participante.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !