« Noël donne du sens aux circonstances de nos vies ! »

Gilles Geiser jeudi 20 décembre 2018

Trois personnes différentes, trois époques différentes, trois circonstances différentes. Et pourtant, c’est la même question qui surgit dans les cœurs. Cette question  touche au sens de Noël ; et quand on touche au sens de Noël, on touche au sens de nos vies. Bonne lecture du conte de Gilles Geiser, pasteur à l’église évangélique de Châble-Croix (FREE) d’Aigle !

21 décembre 1943, sur le front russe, une carte à ma femme

Mon amour,

Il est vingt-trois heures passée, je suis seul et j’ai froid. C’est de la folie, ici. Je ne peux pas te décrire ce que je vis, ce que j’endure. Penser à toi me fait presque mal.., et en même temps, je crois que si j’arrêtais de penser à toi, c’est toute ma vie qui s’arrêterait.

Tu es ma seule trace d’humanité qui reste dans mon cœur et mes pensées.

Comment vont les filles ? … j’ai presque oublié que j’étais père…

Dire que dans trois jours, c’est Noël. Günthard, notre lieutenant, nous donnera certainement une bouteille de liqueur, comme l’année passée. Vivre Noël dans ces circonstances n’a pas de sens. C’est révoltant. Je ne crois plus en rien. J’ai la gorge qui se serre.

J’espère que tu recevras cette lettre avant la fin de l’année. Pardonne le goût amer de ces quelques phrases, mais j’avais besoin de t’écrire.

Notre amour est le seul fil de ma vie qui m’apporte encore de l’humanité.

Prends soin de toi. Et des filles.

Vous me manquez

Joyeux Noël

Papa

 

Alabama, 22 décembre 1968, à la maison, une carte et un dessin sous le sapin

J’ai écrit une lettre pour toi, papa. Je la glisserai sous le sapin. Peut-être que tu pourras la lire depuis là-haut. Je fêterai Noël, papa, parce que tu aimais ça, mais sans toi, c’est pas la même chose.

C’est pas juste. Tu te battais pour les autres, avec des mots. Ils t’ont tiré dessus, avec des armes.

Y a beaucoup de choses que je comprends encore moins bien depuis que tu n’es plus là.

Je t’aime quand même.

Ta fille

 

Yvorne, 23 décembre 2018, dans mon journal intime

Ça y est, c’est fait ! J’ai fait mes cadeaux ! l’horreur ! C’est la dernière fois que je fais ça. La dernière fois que je fête Noël ! Je le jure !

Quelle folie ! Quel gaspillage de temps, et d’argent ! … pour des cadeaux qui, de toute façon, n’apporteront jamais le bonheur qu’on aimerait tant qu’ils apportent !

Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, c’est clair.

Et j’ai pas envie, en plus, cette année … pas envie de ce grand repas, pas envie de prendre des kilos, pas envie de faire semblant que tout va bien entre nous. Pas envie.

Qu’est-ce que je vais dire à ma belle-mère ? … qu’on ne se parle plus, avec Eric, depuis des mois, ou juste pour se dire des banalités, pour éviter que les enfants souffrent trop de nous voir si éloignés ? Je souffre tellement de cette situation que j’ai l’impression de gâcher une énergie folle rien qu’en évitant d’y penser. J’en peux plus de faire semblant. Ça me gâche tout ; toute ma joie, toute mon énergie. Même plus envie de faire du yoga.

On va où comme ça.

C’est quoi le sens ?

 

Il nous arrive souvent de penser que, dans certaines circonstances, Noël a perdu son sens. Quand on souffre, quand on se déchire, quand la guerre fait rage au cœur de certains pays, de certaines familles. On se dit que ça n’a plus de sens de fêter Noël. Alors on fait semblant, pour un soir, mais au fond, on trouve qu’il vaudrait peut-être mieux arrêter la comédie.

… comme si fêter Noël requérait une belle ambiance, une famille unie, un monde sans drame.

Le premier Noël n’a pas eu lieu dans un cadre somptueux, autour d’un grand repas pris dans l’harmonie et le calme d’une famille zen. Non ! Il y avait des tensions, il y avait des problèmes … et Jésus est venu quand même.

Noël, c’est Dieu qui vient visiter le monde qu’il aime tant, en la personne d’un nourrisson. Il vient visiter ce monde en vrai, avec ses drames, ses histoires et ses déboires. Dieu n’a pas attendu que ce monde soit en paix pour venir l’habiter.
Il est venu l’habiter justement parce que cette paix manquait.

Il est venu parce que notre monde était en manque. Hier comme aujourd’hui. En manque de pardon, en manque de paix, en manque de réconciliation, de repos, d’amour. En manque de Lui.

Jésus n’est pas venu chercher la paix ici-bas, ni la joie. Il est venu l’apporter ; il est venu la donner.

On croit souvent que ce sont les circonstances de nos vies qui devraient donner sens à Noël. On se trompe. C’est Noël qui donne du sens aux circonstances de nos vies.

Ce n’est pas Noël qui manque de sens à cause de nos vies compliquées ; ce sont nos vies qui manquent de sens à force d’oublier Noël ; nos vies qui manquent de sens à force d’oublier cette nouvelle extraordinaire d’un Dieu aimant qui vient nous visiter, nous rencontrer, en Jésus, nous habiter de son amour, de sa justice et de sa bonté.

Pas besoin d’être en paix pour vivre Noël, non… Mais besoin de vivre Noël pour être en paix.

 

Yvorne, 24 décembre 2018, dans mon journal intime

Les invités sont repartis, la famille aussi. Finalement, tout ne s’est pas si mal passé.

J’avais besoin de retrouver du sens à cette fête ; j’ai relu les textes des Evangiles qui en parlaient … ça faisait des années - des décennies !- que je n’avais pas relu la Bible. Ça m’a fait un bien fou. Je ne m’y attendais pas.

J’ai passé un bon Noël. J’ai envie de retrouver Eric.

Merci.

Gilles Geiser

 

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

  • Il était une foi des sages [1]

    Ven 12 juillet 2024

    Combien de fois, en croisant une personne ou en discutant avec elle, vous êtes-vous posé la question : « Je me demande comment elle était quand elle était petite ? » Mais notre pudeur toute suisse nous empêche de poser des questions. Il ne faudrait quand même pas déranger avec nos questions, n’est-ce pas ?

    Marie Ray, dans ce podcast, est allée interviewer des sages, à propos de leur enfance, de leur adolescence et de leur foi. Le résultat ? Un récit de vie à deux voix qui vous plonge dans l’histoire insoupçonnée d’un sage inspirant. Venez donc chaque semaine retrouver Antoine, Pierre-André, Vreni, Cécile et les autres.

  • Concours de la FREE : Quatre bourses d’études ont été attribuées

    Ven 12 juillet 2024

    Début 2024, par le biais de son journal VIVRE, la FREE a lancé un concours pour encourager des chrétiennes et chrétiens, jeunes ou moins jeunes, à entrer dans leur vocation. Les quatre gagnants, trois garçons et une fille dans la vingtaine, sont aujourd'hui connus. Chacune et chacun recevra une bourse de formation en vue de ses études à la HET-PRO ou à la Start Up Ministries.

  • France: Une enquête sur l'éducation sexuelle auprès des jeunes évangéliques

    Ven 05 juillet 2024

    Quels sont les besoins en matière d’éducation sexuelle des jeunes évangéliques ? Quels sont les apports et les manques de l’enseignement des Églises dans ce domaine ? C’est sur ces questions que s’est penchée l’enquête « Éducation sexuelle scolaire versus communautaire : impacts, besoins et disparités de genre chez les jeunes adultes évangéliques en France ». Publiée en mai dernier, cette enquête est le fruit du travail d’André Letzel, ancien pasteur, conseiller conjugal et sexologue, et de Brice Gouvernet, docteur en psychologie et maître de conférence. 

  • Donald Trump, à nouveau « le moindre mal » pour les évangéliques blancs !

    Jeu 04 juillet 2024

    C’est probablement le premier candidat à l’élection présidentielle américaine à être visé par plusieurs procédures judiciaires. Toutefois, Donald Trump recueille à nouveau le suffrage d’une majorité d’évangéliques blancs. Éléments d’explications avec Matthieu Sanders, pasteur baptiste à Paris. Ce Franco-américain est diplômé en sciences politiques et en théologie. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Églises évangéliques.]

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !