« Noël donne du sens aux circonstances de nos vies ! »

Gilles Geiser jeudi 20 décembre 2018

Trois personnes différentes, trois époques différentes, trois circonstances différentes. Et pourtant, c’est la même question qui surgit dans les cœurs. Cette question  touche au sens de Noël ; et quand on touche au sens de Noël, on touche au sens de nos vies. Bonne lecture du conte de Gilles Geiser, pasteur à l’église évangélique de Châble-Croix (FREE) d’Aigle !

21 décembre 1943, sur le front russe, une carte à ma femme

Mon amour,

Il est vingt-trois heures passée, je suis seul et j’ai froid. C’est de la folie, ici. Je ne peux pas te décrire ce que je vis, ce que j’endure. Penser à toi me fait presque mal.., et en même temps, je crois que si j’arrêtais de penser à toi, c’est toute ma vie qui s’arrêterait.

Tu es ma seule trace d’humanité qui reste dans mon cœur et mes pensées.

Comment vont les filles ? … j’ai presque oublié que j’étais père…

Dire que dans trois jours, c’est Noël. Günthard, notre lieutenant, nous donnera certainement une bouteille de liqueur, comme l’année passée. Vivre Noël dans ces circonstances n’a pas de sens. C’est révoltant. Je ne crois plus en rien. J’ai la gorge qui se serre.

J’espère que tu recevras cette lettre avant la fin de l’année. Pardonne le goût amer de ces quelques phrases, mais j’avais besoin de t’écrire.

Notre amour est le seul fil de ma vie qui m’apporte encore de l’humanité.

Prends soin de toi. Et des filles.

Vous me manquez

Joyeux Noël

Papa

 

Alabama, 22 décembre 1968, à la maison, une carte et un dessin sous le sapin

J’ai écrit une lettre pour toi, papa. Je la glisserai sous le sapin. Peut-être que tu pourras la lire depuis là-haut. Je fêterai Noël, papa, parce que tu aimais ça, mais sans toi, c’est pas la même chose.

C’est pas juste. Tu te battais pour les autres, avec des mots. Ils t’ont tiré dessus, avec des armes.

Y a beaucoup de choses que je comprends encore moins bien depuis que tu n’es plus là.

Je t’aime quand même.

Ta fille

 

Yvorne, 23 décembre 2018, dans mon journal intime

Ça y est, c’est fait ! J’ai fait mes cadeaux ! l’horreur ! C’est la dernière fois que je fais ça. La dernière fois que je fête Noël ! Je le jure !

Quelle folie ! Quel gaspillage de temps, et d’argent ! … pour des cadeaux qui, de toute façon, n’apporteront jamais le bonheur qu’on aimerait tant qu’ils apportent !

Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, c’est clair.

Et j’ai pas envie, en plus, cette année … pas envie de ce grand repas, pas envie de prendre des kilos, pas envie de faire semblant que tout va bien entre nous. Pas envie.

Qu’est-ce que je vais dire à ma belle-mère ? … qu’on ne se parle plus, avec Eric, depuis des mois, ou juste pour se dire des banalités, pour éviter que les enfants souffrent trop de nous voir si éloignés ? Je souffre tellement de cette situation que j’ai l’impression de gâcher une énergie folle rien qu’en évitant d’y penser. J’en peux plus de faire semblant. Ça me gâche tout ; toute ma joie, toute mon énergie. Même plus envie de faire du yoga.

On va où comme ça.

C’est quoi le sens ?

 

Il nous arrive souvent de penser que, dans certaines circonstances, Noël a perdu son sens. Quand on souffre, quand on se déchire, quand la guerre fait rage au cœur de certains pays, de certaines familles. On se dit que ça n’a plus de sens de fêter Noël. Alors on fait semblant, pour un soir, mais au fond, on trouve qu’il vaudrait peut-être mieux arrêter la comédie.

… comme si fêter Noël requérait une belle ambiance, une famille unie, un monde sans drame.

Le premier Noël n’a pas eu lieu dans un cadre somptueux, autour d’un grand repas pris dans l’harmonie et le calme d’une famille zen. Non ! Il y avait des tensions, il y avait des problèmes … et Jésus est venu quand même.

Noël, c’est Dieu qui vient visiter le monde qu’il aime tant, en la personne d’un nourrisson. Il vient visiter ce monde en vrai, avec ses drames, ses histoires et ses déboires. Dieu n’a pas attendu que ce monde soit en paix pour venir l’habiter.
Il est venu l’habiter justement parce que cette paix manquait.

Il est venu parce que notre monde était en manque. Hier comme aujourd’hui. En manque de pardon, en manque de paix, en manque de réconciliation, de repos, d’amour. En manque de Lui.

Jésus n’est pas venu chercher la paix ici-bas, ni la joie. Il est venu l’apporter ; il est venu la donner.

On croit souvent que ce sont les circonstances de nos vies qui devraient donner sens à Noël. On se trompe. C’est Noël qui donne du sens aux circonstances de nos vies.

Ce n’est pas Noël qui manque de sens à cause de nos vies compliquées ; ce sont nos vies qui manquent de sens à force d’oublier Noël ; nos vies qui manquent de sens à force d’oublier cette nouvelle extraordinaire d’un Dieu aimant qui vient nous visiter, nous rencontrer, en Jésus, nous habiter de son amour, de sa justice et de sa bonté.

Pas besoin d’être en paix pour vivre Noël, non… Mais besoin de vivre Noël pour être en paix.

 

Yvorne, 24 décembre 2018, dans mon journal intime

Les invités sont repartis, la famille aussi. Finalement, tout ne s’est pas si mal passé.

J’avais besoin de retrouver du sens à cette fête ; j’ai relu les textes des Evangiles qui en parlaient … ça faisait des années - des décennies !- que je n’avais pas relu la Bible. Ça m’a fait un bien fou. Je ne m’y attendais pas.

J’ai passé un bon Noël. J’ai envie de retrouver Eric.

Merci.

Gilles Geiser

 

Publicité

eglisesfree.ch

  • Coronavirus: mesures renforcées sur Vaud

    Ven 18 septembre 2020

    La situation sanitaire dans le Canton de Vaud se péjorant, le Conseil d’Etat a détaillé, lors de sa conférence de presse de mercredi 16 septembre, la nouvelle directive Covid qui est entrée en vigueur ce jeudi 17 septembre. Le port du masque est désormais obligatoire dès 12 ans dans les lieux de culte, tout comme l'occupation d'une chaise sur deux comme mesure de distanciation.

  • (Pour une) bonne rentrée!

    Ven 21 août 2020

    D’ici lundi prochain, la rentrée aura eu lieu dans tous les cantons romands. Ces derniers annoncent les uns après les autres les mesures qui seront appliquées dans les écoles pour éviter une deuxième vague de Covid-19. Et dans les Eglises, à quoi ressemble cette rentrée ? Eh bien, c’est compliqué !

  • Révisée, la Charte du moniteur aborde les questions liées aux abus

    Jeu 04 juin 2020

    La « Charte du moniteur, concernant la protection de l'enfance dans l'Eglise » vient d’être révisée. Elle inclut désormais des directives plus précises concernant les questions d’abus sexuels et le rôle de modèle des monitrices et des moniteurs.

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

LAFREE.INFO

  • « L’Apocalypse, un livre biblique facile à lire », selon Sylvain Romerowski

    Ven 25 septembre 2020

    Il vient de publier un imposant commentaire sur le livre de l’Apocalypse. Sylvain Romerowski, professeur à l’Institut biblique de Nogent-sur-Marne, présente à lafree.info quelques résultats de son compagnonnage de près de 40 ans avec le dernier livre de la Bible. A l’heure où le documentaire « Les 7 Eglises de l’Apocalypse » de Christophe Hanauer et Etienne Magnin fait un tabac dans les salles de Suisse romande, le propos de ce théologien évangélique offre un approfondissement stimulant.

  • «Les chants de Martin Luther», un documentaire de Günther Klein disponible sur Arte

    Jeu 24 septembre 2020

    Le site d’Arte propose en libre accès jusqu’au 19 octobre 2020 un documentaire sur le réformateur Martin Luther et son rapport à la musique. Grâce à l’acteur allemand Ben Becker, le spectateur découvre les endroits où Martin Luther a vécu et surtout les chants qu’il a composés pour asseoir le mouvement réformateur qui traverse l’Eglise au XVIe siècle. « Les chants de Martin Luther », un documentaire de Günther Klein à découvrir.

  • Prix catholique des médias: la journaliste Gabrielle Desarzens lauréate 2020

    Mar 22 septembre 2020

    Cette année, le Prix catholique des médias va à la journaliste Gabrielle Desarzens. Son émission « Cul-de-sac bosnien », diffusée dans Hautes Fréquences sur RTS La Première en février dernier, a été distinguée par un jury composé d’autorités ecclésiales catholiques et de journalistes.

  • Bienenberg et FREE COLLEGE: chaque mercredi du 6 janvier au 26 mai une animation biblique ZOOM sur «Le Sermon sur la montagne: un projet de vie»

    Jeu 24 septembre 2020

    Début 2021, la formation d’adultes du Bienenberg et le FREE COLLEGE organisent une série d’études bibliques autour d’un des discours les plus célèbres de Jésus : le Sermon sur la montagne. Sur 18 mercredis soirs, ce sera l’occasion via le logiciel de vidéoconférence ZOOM de parcourir un matériel vidéo et des fiches d’animation en compagnie du pasteur et théologien Claude Baecher. Une occasion unique de découvrir Jésus dans une autre perspective.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !