Jean-Luc Trachsel prêche l’Evangile à des dizaines de milliers de Birmans

vendredi 20 février 2015 icon-comments 1

Après presque deux ans d’arrêt pour burn out, Jean-Luc Trachsel est de retour aux affaires. Il est l’un des Suisses les plus suivis sur Twitter et il rentre de Birmanie où il a pu annoncer l’Evangile à des foules immenses.

Du 6 au 13 novembre dernier, Jean-Luc Trachsel, l’évangéliste de l’Eglise évangélique d’Oron-la-Ville (FREE), a annoncé l’Evangile en Birmanie. Dans la capitale Rangoon, à environ 20'000 personnes et dans la ville de Myitkyina à quelque 50'000 personnes. « C’est la deuxième fois que je me rends sur place, explique-t-il à Remaufens (FR), dans les bureaux de l’entreprise dont il préside le conseil d’administration. En 2013, j’ai déjà eu l’occasion de prêcher dans ce pays et de prier pour les malades grâce à mon ami hollandais, Mattheus van der Steen. »

Dans le cadre d’un festival de gospel

A Rangoon, Jean-Luc Trachsel intervient dans le cadre d’un festival de musique gospel. Des artistes locaux connus, pas nécessairement chrétiens, et une chorale de jeunes birmans interprètent des chants gospels. A l’issue de ces prestations artistiques très appréciées des habitants, un pasteur ou un évangéliste annonce l’Evangile de Jésus-Christ. « Le jour où le festival devait commencer, la ville de Rangoon était littéralement sous l’eau, explique Jean-Luc Trachsel, des photos de son compte Facebook à l’appui. Nous avons demandé à nos équipiers de prière d’intercéder et, alors que les organisateurs avaient annulé la première soirée, nous avons reçu d’une Eglise de Hollande une parole comme quoi le stade dans lequel devait se tenir le festival serait au sec pour la suite de la manifestation. Et ce fut le cas ! »
Ce qui surprend Jean-Luc Trachsel, c’est qu’au moment où il commence à prier pour les malades lors de la première soirée, un très grand nombre d’entre eux sont guéris : « Des aveugles, des sourds, des paralytiques, des gens avec des grosseurs visibles… »

En Europe aussi !

« On pourrait penser que Dieu n’agit aussi puissamment qu’en Asie, dans des pays comme le Myanmar, commente l’évangéliste d’Oron. Certes les besoins en guérisons physiques sont beaucoup plus grands en Asie qu’en Europe, mais Dieu commence aussi à travailler puissamment notre continent. » Expériences à l’appui, Jean-Luc Trachsel raconte ce qu’il a vécu depuis la reprise de son ministère fin 2012, après 18 mois d’arrêt suite à un burn out. A Lyon, Avignon, Orléans, Toulon, Stuttgart… des villes où il a eu l’occasion d’annoncer l’Evangile, des non-chrétiens se convertissent par centaines et témoignent du fait qu’ils ont été guéris par Dieu. Et Jean-Luc Trachsel de raconter la guérison d’une dame en chaise roulante, épouse de médecin, qui est venue expressément à Lyon de Belgique et qui souffrait d’une maladie orpheline. « Cette femme est repartie en marchant, guérie, commente Jean-Luc Trachsel. Depuis elle s’est remise à faire du sport correctement : du vélo et de la natation notamment. » La famille de cette femme a été bouleversée au point de souhaiter organiser prochainement des rencontres d’annonce de l’Evangile et de prière pour la guérison dans la capitale belge.
« Je sens que nous entrons dans un temps de faveur de Dieu, ajoute-t-il. La clé de cette visitation, c’est l’unité des chrétiens. En Birmanie, les organisateurs de ces campagnes d’évangélisation qui sortent de persécutions travaillent ensemble, qu’ils soient catholiques, mennonites, baptistes… Tous voulaient recevoir le baptême du Saint-Esprit, sans se soucier du débat théologique autour de cette question. En France et en Allemagne, il en va de même ! »
Serge Carrel

  • Encadré 1:

    Parmi les personnalités suisses les plus suivies sur Twitter
    D’après twitaholic.com, Jean-Luc Trachsel est actuellement, la troisième personnalité suisse la plus suivie sur Twitter (171 915 « followers »), derrière Sepp Blatter, le président de la FIFA (2'716’874), et Roger Federer (2'401'614). Il y a toutefois d’autres Suisses très suivis sur Twitter : le spécialiste de jeux vidéo Benoît Moreillon (383'150), le joueur de tennis Stan Wawrinka (373’585) et le footballeur Johann Djourou (277’898). A titre de comparaison, Darius Rochebin, le présentateur vedette du téléjournal de la RTS, affiche 20'123 abonnés.
    « Je me suis inscrit sur Twitter en janvier 2012, explique Jean-Luc Trachsel. J’ai pris alors la décision de publier chaque jour quelque chose de positif pour moi-même sur ce réseau social. »
    Le compte twitter de Jean-Luc Trachsel

Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

1 réaction

  • Marie-Claude Pellerin dimanche, 22 février 2015 18:47

    Je lis : Jean-Luc Trachsel est de retour aux affaires.
    ... mais quelles "affaires" ?
    Puis j'ai lu la suite. Et - "vieille femme de 65 ans" - de me dire : décidément, il n'y a rien de nouveau sous le soleil !
    Car, sous mon soleil, j'en ai lu des articles et des livres. J'en ai entendu des témoignages, assistant même à des sessions ou des soirées "miraculeuses"... scintillant de paillettes et... de dents en or !
    Et là, quand je lis cet article ben... ça m'fout la frousse !!!
    Jésus, lorsqu'il opère une guérison ne fait aucun tapage et recommande de ne pas en parler !
    Jésus est, dans ces situations, un intimiste et non un Twitteriste !

Publicité

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !