« En devenant chrétien, j’ai tourné le dos à l’appel du djihad » par Amine Faudal

« Les prescriptions du djihad sont aujourd’hui encore inscrites dans la poitrine des enfants », énonce Amine Faudal.
« Les prescriptions du djihad sont aujourd’hui encore inscrites dans la poitrine des enfants », énonce Amine Faudal.
Amine Faudal lundi 03 avril 2017

De nombreux jeunes musulmans sont actuellement encore attirés par le djihad. Cette actualité rappelle à Amine Faudal (1) le propre attrait qu’a exercé sur lui ce combat contre les infidèles pendant sa préadolescence et son adolescence algériennes. Et les pleurs qu’il a essuyés alors quand il n’a pas pu le pratiquer.

J’ai 71 ans. Né musulman, je suis devenu chrétien il y a quatre ans. Depuis, j’ai beaucoup réfléchi à la fascination que le djihad exerce sur les jeunes musulmans. Et je me suis rappelé combien ce combat contre les infidèles m’a été inculqué pendant mes jeunes années en Algérie. Comme tous les autres enfants, j’ai appris le Coran qu’on mémorisait et récitait quotidiennement. Nous avions tous une très bonne connaissance des versets du djihad. Le 1er novembre 1954, la guerre d’indépendance s’est déclarée. Dès ce moment-là et pendant 8 ans, nous avons vu chaque année des jeunes de 17 à 18 ans rejoindre le djihad contre les forces françaises. Parmi ces jeunes, beaucoup sont morts en martyrs. Durant les deux dernières années de la guerre, j’ai eu plusieurs amis proches qui ont rejoint ce combat contre les infidèles et j’avais la certitude qu’ils étaient dans le droit chemin.

Ma foi musulmane était très forte. Il m’était impossible de remettre en cause ou de douter de la Parole d’Allah telle qu’elle m’avait été enseignée. J’avais une foi absolue dans sa promesse et ses engagements. Et je gravais le Coran « dans ma poitrine et dans mon cœur ». Mon regard, ma volonté toute ma vie était dirigée vers ce but suprême : être digne de la promesse d’Allah et respecter scrupuleusement le pacte qui m’unissait à lui.

Immense déception

C’est dans cet état d’esprit que j’ai reçu, le 19 mars 1962, l’annonce comme quoi la guerre du djihad était terminée. J’ai entendu à la radio des moudjahidines le discours de Benyoucef Benkhedda, président du gouvernement provisoire de la République algérienne durant la guerre d'Algérie, qui annonçait le cessez-le-feu et la fin des combats. J’ai alors pleuré. Dans ces pleurs, il y avait la joie de la victoire, mais surtout une immense déception : il ne m’était plus possible de mener le djihad et de mourir en martyr. Je ne pouvais plus mettre en œuvre mon pacte avec Allah, pour que s’accomplisse sa promesse de m’offrir le paradis.

Si je partage aujourd’hui cela, c’est parce que l’actualité me donne à réfléchir à ce djihad qui, dans l’islam, n’est pas lié à un contexte précis : la prescription du djihad, qui consiste à combattre pour que la Parole d’Allah soit la plus haute, n’est pas limitée dans le temps et l’espace. Cette prescription est valable en tout temps et tout lieu, parce qu’elle résulte d’un pacte entre Allah et les croyants. Et Allah s’est engagé sur sa promesse de respecter ce pacte, en offrant le Paradis à ceux qui combattent dans son chemin, qui tuent et se font tuer pour que Sa Parole soit proclamée sur toute la terre, et que l’islam soit imposé à l’ensemble de l’humanité.

Manipulation

Aujourd’hui, je suis chrétien. Et je me désole de savoir encore des enfants, des préadolescents et des adolescents suivre ce que je considère désormais comme une religion mortifère. Jésus m’a libéré. J’ai découvert un Dieu d’amour, un Père. Je prie qu’il libère encore de nombreuses autres personnes de ces chemins de mort.

Amine Faudal

1 Nom d’emprunt que l’auteur de cet article, connu de la rédaction, a choisi pour ne pas mettre en danger sa parenté vivant en terre musulmane. 

Publicité
  • Etre des citoyens « à la loyauté critique »

    Etre des citoyens « à la loyauté critique »

    L’acquittement de Norbert Valley : une victoire ? « C’est une étape », estime Pierre Bühler, professeur honoraire de théologie à l’Université de Zurich, témoin de la défense jeudi 12 mars au Tribunal Régional des Montagnes et du Val-de-Ruz. Pour lui, il faut plus que jamais que le chrétien soit un citoyen « à la loyauté critique ». D’autant plus quand l’Etat prend des décisions contraires à ses principes supérieurs. Plusieurs réactions de personnes présentes à l'audience lui font écho.

    lundi 16 mars 2020
  • A Sarajevo, des migrants pakistanais dynamisent une église locale.

    A Sarajevo, des migrants pakistanais dynamisent une église locale.

    Trouver un lieu de culte est parfois l’un des premiers réflexes des personnes migrantes. A Sarajevo, des Pakistanais convertis au christianisme ont découvert une communauté évangélique baptiste, où ils trouvent réconfort et entraide. « Ils nous sont en bénédiction », exprime son pasteur Tomislav Dobutovic.

    mardi 18 février 2020
  • Danilo Gay, un témoin derrière la grande muraille de Bosnie

    Danilo Gay, un témoin derrière la grande muraille de Bosnie

    Bloqués par des frontières devenues quasi hermétiques, les migrants qui empruntent à nouveau la route des Balkans ne parviennent guère à dépasser la Bosnie-Herzégovine. Ils s’y retrouvent comme coincés, parfois en grande souffrance. Le diacre protestant Danilo Gay est allé sur place faire preuve de solidarité.

    vendredi 14 février 2020
  • Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Le peuple suisse se prononce le 9 février sur l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie. Pour nourrir le débat, Marc Früh, responsable de l’Union démocratique fédérale (UDF) en Suisse romande, à l’origine du référendum qui combat cet ajout à l’article 261 bis du code pénal, et André Varidel, chrétien homosexuel issu des milieux évangéliques, répondent à trois questions.

    vendredi 24 janvier 2020

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !