Louis Perret, un évangélique non-conformiste, s’en est allé

Jacques Blandenier mercredi 30 novembre 2016

Le 21 novembre, Louis Perret, une des personnalités marquantes des AESR puis de la FREE, est décédée. Il était dans sa 80e année.

Le 28 novembre, la famille et les amis de Louis Perret (1936-2016) se sont rassemblés dans son village d’Evilard près de Bienne, pour un culte du souvenir et de reconnaissance.

Louis est né en Roumanie où son père était évangéliste et missionnaire envoyé par les Assemblées de Suisse romande (AESR, les ancêtres des Eglises de la FREE). Ses premières années ont été marquées par la guerre qui a contraint sa famille à rentrer au pays en 1942. Les difficultés et les dangers de cette période ont laissé des traces sur sa santé durant toute sa jeunesse.

Secrétaire général des GBU

Comme étudiant en mathématiques, Louis s’est engagé dans les Groupes bibliques universitaires, dont il est devenu Secrétaire général. Après son mariage avec Denyse de Perrot, il a été envoyé pour fonder des GBU à Dakar et à Abidjan.

Revenu au pays, Louis Perret a été engagé comme professeur au Gymnase français de Bienne. Il en fut le directeur durant une dizaine d’années, et son engagement chrétien a marqué ses collègues et de nombreux étudiants.

Tout au long de son parcours de vie, Louis a enrichi ceux qui l’ont connu par sa foi, son intelligence. Son exigence d’honnêteté a souvent fait de lui un non-conformiste courageux, n’hésitant pas dénoncer certaines carences de nos communautés. Il a été un des membres fondateurs du Groupe d’études des Assemblées, qui a précédé la Commission théologique de la FREE.

Un chrétien en route

Pour ma part, j’ai eu le privilège de faire équipe avec lui lors d’un voyage mémorable dans le pays de sa naissance, du temps de la dictature communiste. Ses messages et études bibliques ont été un grand encouragement pour les Assemblées roumaines dont certaines avaient été fondées par son père. Il n’hésitait pas à mettre le doigt avec autorité sur certaines des traditions et étroitesses de ces communautés – entre autres quant à la place réservée aux femmes.

J’ai connu le jeune Louis Perret comme quelqu’un de timide et plutôt conservateur, et je l’ai vu évoluer au fil des ans. Il a été un chrétien en route, capable d’évoluer à l’écoute d’autrui, notamment des jeunes. Son enracinement biblique a donné à ce « timide » le courage de l’ouverture aux autres et de fertiles remises en question.

A Denyse, à ses trois enfants et à ses petits-enfants, nous exprimons notre sympathie et notre reconnaissance pour la trace laissée par ce serviteur de Dieu.

Jacques Blandenier

L’annonce du décès dans les médias.

Publicité
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021
  • Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Samuel Peterschmitt : « Mes temps de prière sont devenus merveilleux. »

    Il y a un an, l’église alsacienne La Porte Ouverte de Mulhouse était accusée d’avoir répandu le coronavirus dans toute la France. Après avoir perdu plusieurs proches et été hospitalisé lui-même, le pasteur Samuel Peterschmitt témoigne aujourd’hui avoir développé son souci de l’autre. Et son envie de communiquer combien vivre sa foi en Christ au quotidien procure de la joie !

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !