Les femmes de la Bible : des sources d’encouragement !

vendredi 03 août 2018

Il y a des trajectoires de femmes qui interpellent, encouragent, inspirent… et dans la Bible aussi ! Qui sont les Hagar ou les Noémie d’aujourd’hui ? Vous ? La théologienne et psycho-pédagogue Michèle Bolli lève le voile sur l’actualité de quelques figures féminines bibliques.

Pour Michèle Bolli, le 98% des commentaires bibliques sont orientés par le masculin et dévolus aux hommes. Parmi les 2% restants, ils concernent des femmes malfaisantes ou qui ont un esprit tordu. « Moi, j’en ai sélectionné sept qui ont eu des attitudes positives dans la vie et par rapport à leur identité de femmes », a-t-elle dit ce début d’été dans l’émission Babel sur RTS Espace 21. Des femmes qui se sont fait confiance et qui ont agi sur leurs circonstances de vie. Abigaïl, épouse de Nabal (1 Samuel 25, 2-44) a par exemple exercé son propre jugement pour maintenir en vie ses proches, en dépit de son mari. Elle est allée discuter avec David pour contrer la violence déjà en marche. Et grâce à sa perception de la réalité, elle a agi pour le bien de tous en sortant de son rôle de femme traditionnelle.

Un Dieu solidaire

Hagar (Genèse 16, 6-14), servante de Sarah, est une autre figure mise sous la loupe par la théologienne dans le livre qu’elle a écrit2. Il s’agit pour elle d’une personne opprimée par son statut à la fois d’esclave, d’étrangère et de femme. « La solidarité de Dieu avec les plus humbles est ici exemplaire », souligne-t-elle. Ce Dieu les « soutient dans leur volonté de changement, d’ouverture à un avenir qui ne se réalise pas encore, qui demande parfois un temps de médiation, un état transitoire, au cours duquel une amélioration progressive peut déjà se repérer ».

Le Tout Puissant

Autre personnage relevé par Michèle Bolli : Noémie (Ruth 1, 19-21). Cette femme perd et son mari et ses deux fils ; démunie, elle quitte le pays de Moab pour revenir, chez elle à Bethlehem. Elle demande à ses anciennes connaissances qu’elle retrouve de l’appeler désormais Mara, qui signifie « Amère » : une façon de montrer ses misères plutôt que de les cacher. Elle change aussi le nom du Dieu auquel elle croit : elle l’appelle El Shaddaï, le Tout Puissant, celui qui voit les chemins de la vie, ceux que Noémie ne voit peut-être plus. « Il y a un chemin de transformation vers la vie », estime la théologienne. Non sans ajouter que ce qu’elle a voulu dire au travers des sept femmes sur lesquelles elle s’est penchée – avec encore notamment Débora, Marie ou Marie de Magdala – est que, justement, quelle que soit la situation la plus fermée au départ, il y a une perspective d’avenir meilleur qui se dessine. « C’est un grand encouragement pour les femmes aujourd’hui : d’essayer de découvrir une ouverture vers le spirituel, et d’y trouver des forces pour transformer leur situation. »

Gabrielle Desarzens

1 Une émission à écouter

2 Un livre : « Femmes de la Bible, histoires d’avenir », de Michèle Bolli-Voélin, éditions Cabédita : 2018.

Publicité
  • Surmonter les abus au fil d’un conte

    Surmonter les abus au fil d’un conte

    Il était une fois… une enfant abusée, dont les larmes sont recueillies par une grenouille qui l’accompagne jusqu’au Roi d’un royaume fabuleux. Dans cette histoire, la psychologue Priscille Hunziker parle de la prise en compte de la souffrance. « Le voyage que fait la petite Emmy, c’est la métaphore d’un accompagnement psycho-spirituel », dit-elle mercredi 6 avril. Rencontre.

    jeudi 07 avril 2022
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Pour les Terraz et les Félix, des choix porteurs de vie

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

    vendredi 22 septembre 2023
  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

    jeudi 15 juin 2023
  • « Auras-tu été toi ? »

    « Auras-tu été toi ? »

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

    lundi 20 juin 2022

eglisesfree.ch

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !